Louer tranquille

Soucis dans sa location

Accidents et dégâts : que faire ?Rentrer dans sa location immobilière sans soucis

En tant que locataire vous avez l’obligation d’assurer votre logement.

Les biens immobiliers, mobiliers, ainsi que les dommages corporels matériels et immatériels peuvent être couverts. Comme expliqué plus haut (donner url vers cette info), vous êtes obligé d’assurer votre logement.

La loi vous oblige à souscrire une assurance contre les risques locatifs, à savoir les dommages incendie, d’explosion et de dégât des eaux.

Si vous louez un logement meublé, les meubles sont assurés par le propriétaire, car ce sont les siens. Cette obligation ne concerne pas les locations meublées. Cependant, n’oubliez pas de prendre l’assurance incendie et dégâts des eaux, car si le feu ou l’eau abime les meubles du propriétaire, il pourrait vous demander de les rembourser.

Vous choisissez vous-même l’assureur, mais le propriétaire peut vous demander une copie du papier afin d’être sûr que vous avez bien assuré celui-ci. Sachez que ne pas contracter d’assurance peut se révéler être motif de résiliation du bail.

Bien choisir son assurance locative

L’assurance logement multirisque couvre obligatoirement l’ensemble des risques locatifs.

Sont également couverts les dégâts provoqués par les catastrophes naturelles et technologiques, les tempêtes et les actes terroristes.

Elle couvre enfin certains de vos biens personnels à travers ses garanties « Vol »,

« Vandalisme» et « Bris de glace ».

L’assurance « Recours des voisins et des tiers » quant à elle intervient lorsque vos voisins subissent des sinistres dont vous êtes responsable.

A vérifier avant la signature du contrat

Bien que cela semble ennuyeux, lisez votre contrat d’assurance plutôt deux fois qu’une !

Imaginez toutes les « catastrophes » qui pourraient arriver et traquez toutes les exclusions une par une. Vérifiez ce que vous assurez et sur quelles valeurs. N’oubliez pas que si vous ne possédez plus de ticket de vente ou de preuve d’achat, votre bien ne vous sera pas remboursé.

Inutile d’assurer un TV qui a plus de 10 ans et pour laquelle vous ne possédez plus le ticket ou la preuve d’achat.

Vous venez de subir un sinistre, que faire ?

Malheureusement, le sinistre vient de se produire : parez au plus urgent !

Essayez de sauver ce qui peut l’être et essayez de trouver d’où vient le sinistre. Si c’est votre machine à laver qui a lâché, coupez le courant, séchez l’eau avec des serviettes ou autres. Et appeler directement les pompiers.

Autre exemple, un appareil électrique commence à faire des étincelles et soudain une flamme apparait. Ne paniquez pas et prenez un essuie ou tissu humide (passer le sous l’eau froide) et déposer-le doucement (sans le jeter) sur la flamme. Celle-ci se résorbera et finira par s’éteindre. Si le sinistre est important et que vous n’arrivez pas à calmez le feu, appelé d’urgence les pompiers. Après l’arrivée des pompiers, surtout ne jetez aucun objet qui serait utile à l’expert.

Informez ensuite votre assureur. Dans la plupart des cas vous avez cinq jours ouvrables maximum après le sinistre (2 jours en cas de vol ; 10 en cas de catastrophe naturelle), vous devez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception pour prévenir votre assureur, même si vous l’avez prévenu par téléphone.

Sur cette lettre, vous devez mentionner le numéro de votre contrat et de décrire le sinistre (causes, conséquences, estimation des travaux…). Gardez une copie du courrier et également le reçu de la poste qui confirme que vous avez bien envoyé votre lettre par courrier recommandé.

Pour les petits dégâts, relisez votre contrat pour connaître le montant de la franchise. Parfois, il vaut mieux ne pas faire jouer l’assurance.

Le traitement de votre déclaration de sinistre

Une fois le courrier reçu par l’assureur, celui-ci va mandater un expert chargé d’évaluer les dommages. Un ou plusieurs mois après, selon l’importance du sinistre, l’expert rend un rapport chiffré qui servira de base à votre remboursement. Il est donc important de laisser les choses comme elles étaient lors de la visite de l’expert.

On vient de vous cambrioler, rendez-vous au commissariat !

Vous devez directement porter plainte au commissariat de police en détaillant bien tous les objets et meubles qui vous ont été volés. Posez-vous 10 minutes et regardez bien partout ce qu’on a pu vous prendre ou vous abimer, car tout ce qui n’est pas inscrit dans ce procès-verbal ne sera pas pris en compte par votre assureur.

Anticipez les sinistres !

Ils ne peuvent malheureusement pas toujours être évités, mais vous pouvez anticiper les sinistres !

Comme cité plus haut, une preuve d’achat est nécessaire pour le remboursement d’un objet, meuble,… qui aurait été abîmé ou volé. Conservez donc précieusement les factures de vos achats. Cela peut paraitre anodin, mais prenez votre logement et vos objets de valeur en photo. Rangez tout cela à des endroits sûrs et différents : le remboursement des dégâts s’en trouvera facilités